5 étapes cruciales pour vendre votre entreprise

La vente d’une entreprise est un processus complexe qui comporte de nombreux défis. Beaucoup de choses peuvent mal tourner avant la conclusion de l’affaire, qu’il s’agisse de ne pas trouver d’acheteur, de vendre à un prix trop bas ou de se heurter à une violation de la confidentialité. Mais si vous prenez les bonnes mesures pour vous préparer à une vente réussie et à une transition sans heurts, vous pouvez limiter ces risques.

1. Maintenir des états financiers clairs et bien documentés

La première raison pour laquelle les entreprises ne se vendent pas est une situation financière médiocre ou faible. Cela signifie que vous devez payer vos impôts et faire apparaître un bénéfice sur vos déclarations fiscales. Les données financières de votre entreprise constituent la base de votre future vente, il est donc fondamental de les mettre à jour. Les acheteurs potentiels examineront minutieusement les données financières de votre entreprise, car elles constituent la base de leur évaluation. Par conséquent, plus vous pourrez rassembler d’informations, de relevés et d’autres documents, mieux ce sera.
Pour réussir les procédures de la vente et de la transmission de votre entreprise, faites appel à Maxime Delannoy du cabinet TRANSITION EXPERT. Celui-ci est un expert qui détient une expertise éprouvée dans ce domaine et peut vous accompagner en 4 étapes :

• Montage du dossier et centralisation documentaire ;
• Recherches et approches directes ;
• Échanges avec les candidats repreneurs ;
• Gestion d’agenda pour attraper les opportunités.

Vous souhaitez trouver des repreneurs rapidement, mais ne savez pas par où commencer ? Confiez-vous à Transition Expert, appelez-le 06 20 13 90 65.

2. Obtenez une estimation de la valeur de votre entreprise

Vous pensez peut-être connaître la valeur de votre entreprise ; vous pensez peut-être même qu’elle n’a pas de prix. Néanmoins, il existe une véritable valeur marchande pour votre entreprise et vous aurez besoin d’un professionnel pour vous aider à la déterminer. Demander à un expert d’examiner la stabilité financière de votre entreprise, l’historique de ses ventes et de ses dépenses, ainsi que les performances attendues au fil du temps peut vous aider à maximiser votre évaluation sans surévaluer le prix de votre entreprise et effrayer les acheteurs potentiels.
Le processus d’évaluation comprend une analyse de la situation financière de votre entreprise, de ses produits et services, de son modèle d’entreprise, de ses stratégies de marketing et de son équipe de direction. Tous les éléments pertinents pour la santé actuelle et le potentiel futur de votre entreprise sont pris en compte.

3. Engagez un courtier fiable

Un courtier vous guidera dans le processus complexe de vente d’une entreprise et se chargera d’une grande partie du travail à votre place. Un bon courtier vaut plus que la commission que vous lui versez.
Que doit donc faire un bon courtier ? Pour commencer, il doit prendre les mesures suivantes :

• Effectuer une évaluation de l’entreprise et donner un avis sur la fourchette d’évaluation.
• Respecter la confidentialité.
• Créer un processus de transaction concurrentiel afin que plusieurs soumissionnaires fassent des offres pour votre entreprise.
• Organiser les efforts de diligence raisonnable afin de garantir un processus de vente harmonieux (de nombreuses transactions échouent en raison d’un manque de diligence raisonnable).
• Vous mettre en contact avec des acheteurs qualifiés et intéressés et faire de la publicité pour votre entreprise.
• Faciliter la tâche des acheteurs tout au long du processus de vente.
• Aider à la négociation.
• Présenter des ressources pour le financement.
• Coordonner les avocats, les comptables et les autres conseillers.
• Créer la meilleure affaire possible pour les deux parties.

4. Trouver un acheteur préqualifié

En tant que vendeur, vous ne devez accepter que des offres sérieuses pour votre entreprise. Comment déterminer ce qui constitue une offre sérieuse ? Les acheteurs, quelles que soient leurs bonnes intentions, doivent être en mesure de conclure une affaire, faute de quoi ils vous font perdre votre temps. Posez tout de suite les questions importantes avant de vous faire de faux espoirs.
Voici quelques questions à poser aux acheteurs dès le début de la discussion :

• L’acheteur potentiel dispose-t-il du financement dont il a besoin, ou est-il préapprouvé pour ce financement ?
• L’acheteur potentiel a-t-il de l’expérience dans le secteur et sait-il généralement dans quoi il s’engage ?
• Quelles sont les intentions de l’acheteur potentiel pour l’entreprise une fois qu’il l’aura reprise ? Si vous vous souciez de ce qu’il adviendra de votre entreprise et de vos anciens employés une fois que vous l’aurez vendue, cette question peut s’avérer importante pour vous.
• Quel est le calendrier envisagé par l’acheteur potentiel ? Si vous souhaitez vendre rapidement, vous ne voudrez peut-être pas traiter avec un acheteur qui souhaite faire traîner les choses pendant plus d’un an.

5. Finaliser les contrats et conclure l’affaire

C’est à ce stade que la plupart des transactions échouent, et c’est la partie la plus complexe du processus. Vous devez finaliser les contrats juridiques, gérer les négociations finales qui risquent d’être désordonnées et éviter que la transaction ne tombe à l’eau à la dernière minute.
Nous vous recommandons d’engager un avocat spécialisé dans la vente d’entreprises pour cette étape du processus. Vous pouvez en trouver un indépendamment, mais votre courtier en a peut-être plusieurs dans son réseau. Assurez-vous qu’il est tout à fait dans votre camp, car il examinera chaque détail de votre contrat. La moindre erreur peut faire capoter l’opération.